Le vrai besoin

Pierre part de SQY à 8h pour travailler à Saclay après avoir déposé son épouse.

Sandrine part de SQY à 8h30 pour travailler à Orly car elle dépose sa fille à la crèche.

Pourquoi tous deux devraient ils prendre le métro de 8h15 pour arriver à l’heure à leur travail ? Pierre va poireauter un quart d’heure sur le quai et Sandrine va devoir se lever plus tôt et sa fille aussi. Résultat, ils prennent chacun leur voiture. En plus, comme ça, Sandrine ne se fait pas pincer les fesses dans le train bondé et Pierre qui rentre tard ne craint pas pour son portable du côté de Massy (j’ai dit qu’on parlait vrai).


Cette courte histoire démontre que le transport est avant tout un besoin individuel. Personne ne fait le même trajet au même moment, même si beaucoup se retrouvent sur des tronçons communs et dans des tranches horaires communes, après avoir attendu, parce qu’ils sont en avance sur le quai, ou parce qu’ils ont raté celui qui vient de passer.

C’est ce que ne comprennent pas nos élus, souvent par idéologie partisane, et qui ne se déplacent qu’en voiture avec chauffeur.

Sandrine et Pierre ont besoin de « transports en commun individuels ». Comme tout le monde. Et si on ne veut pas qu’ils prennent leur voiture pour des raisons écologiques, il va bien falloir leur donner des solutions individuelles, au moins du même niveau de confort et de sécurité que leur voiture.

Les trains de véhicules autonomes répondent à ce besoin. Petits véhicules de 4 ou 8 places, circulant seuls ou par petits groupes, suffisamment spacieux et équipés pour pouvoir embarquer des vélos ou trottinettes du premier et dernier kilomètre, ou des poussettes et des bagages, ils circulent en permanence sur le réseau, même à vide.

On les attrape partout et n’importe où sur leur ligne avec son smartphone quand ils passent, donc sans délai. Il n’y a plus de gare, sauf au départ et à l’arrivée, plus d’arrêt !

Ils utilisent les infrastructures existantes qu’ils ont « apprises », circulent en partie sur des voies dédiées souvent déjà existantes pour gagner du temps, commandent les feux à leur approche, sont prioritaires et ne stationnent pas, s’arrêtent à la demande, retournent seuls à leur station de maintenance pour se recharger ou être nettoyés.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *