Expérimentation navette autonome à Saint Quentin en Yvelines

Navette autonome Navya à La Défense

Le dernier SQYMag d’octobre 2020 nous apprend que SQY va mettre en œuvre une navette autonome au premier  trimestre 2021. « Une première en Île de France »  disent-ils.

Première  erreur : il s’agit de la navette Navya de l’opérateur Keolis qui a déjà été expérimentée et abandonnée à La Défense (notre article du 19 juillet 2019). En effet, passé le premier succès de curiosité, les usagers se sont rapidement détournés d’un moyen de transport où on est debout et qui avance à peine plus vite qu’un marcheur ! 7 km/h !!!

Qu’en sera-t-il à SQY ?

Le même échec est à prévoir ! Le trajet prévu est une boucle aller-retour de 1,6 km, soit 800 mètres en ligne droite entre la gare SNCF de Montigny (Place de Wicklow) et le rond-point au bout de l’avenue Newton. À vos calculettes, avec la formule distance (km) = vitesse (km/h) x temps (heures), ou bien temps = distance divisé par vitesse. Convertissez les fractions d’heure en minutes avec une règle de trois.

On imagine bien que personne ne va s’amuser à faire l’aller et le retour en une fois. Il s’agit donc de parcourir 800 mètres maxi le matin et le soir pour aller et revenir des entreprises sur le trajet.

Pour faire 800 m à pied à 5 km/h il faut 0,16 heure soit 10 minutes mais la plupart des entreprises sont à mi-chemin soit 400 mètres en moyenne ou 5 minutes à pied.

La fréquence annoncée est de 8 minutes en heures de pointe. C’est à dire que celui qui vient de la louper a le temps de faire 640 m à pied, donc d’arriver à sa destination sans attendre la plupart du temps.

Celui qui attendrait en moyenne 4 minutes sa navette pour faire 400 m mettrait donc 4 + 0,05H soit 7 minutes pour se rendre à un travail à 400 mètres alors qu’il mettrait 5 minutes en partant directement à pied !

Celui qui irait au bout du trajet, arriverait avant la navette une fois sur 2 ou bien dans le pire des cas arriverait 1 minute après elle.

Hormis les PMR ou un temps de chien, on ne voit donc pas l’intérêt de ce  « truc ».